Projet d’enfant : et pourquoi pas l’ostéopathie?

Projet d'enfant : et pourquoi pas l'ostéopathie?

Entre le désir et la concrétisation d’avoir un enfant, il y a parfois un laps de temps qui peut-être plus ou moins facile à vivre. Dans ce parcours, plusieurs professionnels peuvent vous accompagner de façon complémentaire : psychologue, sage-femme, médecin, mais aussi un ostéopathe.

Un état des lieux de votre corps!

L’intérêt de cette prise en charge ostéopathique permet de vous offrir, les deux partenaires du couple, un temps d’accueil et d’écoute concernant vos douleurs, vos gênes car non ce n’est pas normal d’avoir mal.
L’ostéopathie est connue pour des douleurs articulaires mais très peu pour ses actions sur la sphère gynécologique. Et oui ça existe ! C’est une médecine douce manuelle qui va faire l’inventaire de votre passé traumatique, gynécologique, recueillir votre parcours vers la parentalité… afin de faire un premier bilan « état des lieux » de votre corps.
Venir consulter avant la conception est un moyen de s’assurer que le corps ne présente pas de blocages mécaniques, de frein dans sa mobilité globale, c’est le moment de vérifier qu’il n’y ait pas de tensions pouvant ralentir la fonction de reproduction chez l’un ou l’autre des partenaires. L’ostéopathie propose des séances de prévention, car oui on ne ressent pas toujours les tensions dans notre corps, mais l’ostéopathie intervient aussi en curatif pour se débarrasser de douleurs dans cette phase pré-conception.
Lorsqu’un couple vient pour une séance de bilan « général » on retrouve généralement des points de tensions dont le couple prend conscience comme :
– Des contraintes liées au travail : jambes souvent croisées, station assisse prolongée, tensions liées à la posture : entorse jamais traitée, jambe plus courte… or l’ostéopathie on répond à un principe fondamental qui est la structure gouverne la fonction : c’est-à-dire que le bassin est le contenant, le socle des organes génitaux. Ces organes sont amarrés grâce à des ligaments au travers desquels cheminent vaisseaux et nerfs. Il est donc essentiel de rétablir une mobilité optimale de la structure, afin d’optimiser la fonction des viscères et dans notre cas la fonction reproductrice chez chacun des partenaires.
– D’autres causes peuvent toucher directement l’appareil gynécologique : comme des antécédents de chirurgies gynécologiques : césarienne, curetage utérin ou encore des infections gynécologiques : salpingite ou claemidia, ou encore la présence de fibromes, de kystes ou d’endométriose qui vont laisser des adhérences comme des nœuds dans les tissus qui peuvent altérer leur mobilité, et donc ralentir leur fonctionnement. C’est autant de tensions au niveau du petit bassin localement ou à distance qui peuvent être libérées, soulagées , gommées lors d’un bilan ostéopathique pré conception.

Un bilan préconception pour le papa

Le papa est tout autant concerné par un bilan ostéopathique préconception que la femme. C’est l’occasion d’anticiper ou de traiter les tensions liées au travail ou sport, l’occasion, par exemple, de donner plus de souplesse au bas du dos, de soulager des douleurs digestives comme la constipation, de libérer le cou suite à un accident de voiture qui s’est produit « sans séquelles » … l’occasion de donner plus de souplesse à l’ensemble du corps.
Ensuite il est important de souligner que depuis ces 40 dernières années, une diminution importante de spermatozoïde est observée : c’est-à-dire une diminution de la quantité et qualité de spermatozoïdes dans le sperme.
On comprend bien l’intérêt de cette séance pré-conception pour corriger et redonner la pleine mobilité aux articulations, aux ligaments, aux viscères et optimiser la circulation liquidienne et nerveuse.

A quoi ressemble une séance d’ostéopathie ?

La séance est décomposé en 3 temps :
– Premièrement un interrogatoire qui vise à connaître les futurs parents : 1er désir d’enfant, pma, profession, antécédents médicaux, chirurgicaux et obstétricaux, ainsi que son parcours de conception.
– Deuxièmement : les tests ostéopathiques recherchent les blocages mécaniques et freins viscéraux, ils déterminent les zones en tensions qui peuvent perturber mobilité du corps.
– Troisièmement : le traitement spécifique exclusivement manuelle pour libérer les zones en tensions, ramener plus de souplesse et d’élasticité au niveau des zones déterminées lors des tests.
Trois zones seront traité spécifiquement car elles ont un rôle important dans le désir d’enfant :
– la colonne lombaire : le lieu d’émergence de la commande nerveuse liée aux organes génitaux masculins : prostate et testicules et féminins : ovaires et utérus.
– le crâne pour la régulation hormonale de la conception. Car oui le chef d’orchestre des hormones responsable de la conception est au milieu du crâne, derrière les yeux et le nez = la glande pinéale.
– la sphère gynécologique et le bassin qui renferment les organes génitaux.

Pour clôturer la séance des conseils basiques mais parfois pas ou peu connus :
– éviter le stress, le tabac , l’alcool
– avoir un sommeil réparateur : 7h/ nuit
– éloigner les appareils qui émettent des ondes : par exemple votre téléphone dans la poche du pantalon, ou sous l’oreiller toute la nuit.
– les perturbateurs hormonaux qu’on va retrouver dans certains emballages, certains produits d’entretien du quotidien, certains cosmétiques …

Quand venir consulter?

Effectivement il est important que chaque couple dans le cadre d’un désir d’enfant, vienne consulter un ostéopathe spécialisé dans la périnatalité pour un bilan préventif.

Ensuite si un des deux partenaires ou les deux partenaires présentent des gênes ou douleurs physiques en lien avec ce désir d’enfant comme par exemple : une sciatique, des douleurs liées à des kystes ou fibromes utérins, des règles douloureuses, irrégulières, des antécédents de fausses couches, une interruption volontaire de grossesse ou une interruption médicale de grossesse, des douleurs aux rapports alors ce sont des indications à l’ostéopathie.
Et pas forcément au niveau du bassin, du petit bassin et des organes génitaux mais par exemple un poids émotionnel, un stress, des angoisses, des maux des tête, une sensation d’oppression dans la poitrine, des antécédents d’accidents de voiture, de chic sur la tête ou sur les fesses…

En terme de périodicité il est préférable de consulter un ostéopathe une semaine avant la période d’ovulation, période la plus propice à la fécondation. A chaque cycle menstruel de la femme , un des deux ovaires émet un ovocytes : c’est l’ovulation. Et durant cette période, le couple a 25/100 de chance de concevoir un enfant.
Agir en amont permet de « préparer le terrain » avant la potentielle rencontre entre cet ovocyte et le spermatozoïde. Cela permet également de s’assurer d’une bonne vascularisation de l’utérus, lieu de nidation c’est-à-dire d’accroche de la cellule œuf.

Vers quels autres professionnels de santé se tourner ?

le couple peut consulter la sage-femme, gynécologue ou médecin généraliste , pour un avis médical, afin de vérifier que sur le plan génétique, physiologique, aucun paramètre ne soit responsable de ce délai plus ou moins long.
Cette période de pré conception est souvent angoissante, stressante car le couple se dirige vers l’inconnu, une période où vous pouvez avoir une multitudes de questions sur vous, vos émotions, votre intimité, votre féminité, votre virilité. Pour déposer vos émotions, psychologues ou psychiatres peuvent également vous accompagner.

Quel délai avant de tomber enceinte ?

Le délai moyen est de 6 à 12 mois avant une grossesse. Mais ce délai n’est pas une norme, il n’est pas le même pour toutes les femmes.
L’ostéopathie peut agir avant, pendant ou après ce délai. Plus tôt on harmonise et on apporte un équilibre aux corps de chaque partenaire et plus vite on t’entendra vers un bon fonctionnement du corps et notamment des organes génitaux.
Passer cette période d’essai sans grossesse, on parle alors d’infertilité fonctionnelle.

L’infertilité fonctionnelle, qu’est-ce que c’est ?

L’infertilité, c’est la difficulté à concevoir un enfant malgré des rapports sexuels non protégés durant au moins 12mois.
Quelques chiffres pour poser le contexte :
– 30% sont liées à des causes féminines
– 30% sont liées à des causes masculines
– 30% sont liées au deux partenaires du couple et
– 10% sont liées à des causes inexpliquées et se sont souvent ces 10% que je retrouve au cabinet.

De plus en plus de couple, 15 et 25% d’entre eux, rencontrent des difficultés à la conception  pour de multiples raisons :  médicales , génétiques ou environnementales.

La Procréation Médicalement Assistée concerne de nombreux couples, est ce qu’un ostéopathe peux venir compléter cette prise en charge ? 

Oui on peut consulter un ostéopathe pendant un parcours PMA, c’est même une indication à l’ostéopathie. L’ostéopathie vient en complément et se calquer sur le traitement médical mis en place dans ce cas. L’ostéopathie va venir soutenir et aider la femme à mieux gérer ce traitement hormonal spécifique, à booster la fertilité, favoriser la vascularisation locale et optimiser la mobilité du petit bassin par exemple, à diminuer le stress entre autre.

Consulter un ostéopathe enceinte : est ce risqué pour le bébé?

L’ostéopathie est bien mieux identifié dans le cadre de la grossesse : en effet à chaque trimestre les maux vont évoluer et la femme bénéficie d’un accompagnement mécanique et émotionnel grâce à l’ostéopathie. Le corps de la femme va se transformer sur ces 9 mois pour accueillir le bébé.
Le premier trimestre est le temps de l’attache du fœtus dans la paroi utérine et le temps du développement morphologique du bébé. Le risque de fausse couche n’est pas à exclure sur cette période, mais la séance ostéopathique ne perturbe en rien l’équilibre du bébé, à aucun des trimestres. Au contraire la séance va lui faire prendre conscience de son environnement et l’aider à se mouvoir à son aise, sans contraintes au fur et à mesure de sa croissance. De plus, ce travail sur la mobilité globalité du corps de la mère va permettre une bonne mobilité chez le bébé aussi et donc diminuer les contraintes sur celui-ci et notamment celles qui vont influer sur la forme de son crâne.

Une séance préventive par trimestre est fortement recommandée: fin du premier trimestre, milieu second trimestre et milieu du troisième trimestre, c’est un moyen efficace de prévenir et soulager les maux de la grossesse : comme les reflux acides, les ballonnements, la constipation, les infections urinaires à répétition, les douleurs articulaires dans le bas dos, le cou ou encore entre les omoplates, les douleurs au pubis, des essoufflements au moindre effort, les maux de tête, les sciatiques, les douleurs ligamentaires dans le bas ventre, des sensation d’électricité dans le vagin, ou des sensations de coups de poignards dans le bas du dos, soulager les jambes lourdes, les œdèmes, les douleurs liées aux varices utérines ou anales, les douleurs au moment des rapports…
L’ostéopathie intervient aussi pour préparer à l’accouchement : périnée (qui doit être souple pour éviter épisiotomie, déchirure, travail trop long…), petit bassin sur le plan musculaire, ligamentaire, vasculaire, nerveux et donc faciliter le passage de bébé au travers des détroits du petit bassin de la mère, apaiser, expliquer, discuter, rassurer, écouter, avoir des conseils, mieux comprendre son corps permet de mieux l’appréhender, mieux le gérer et surtout décrypter ses signaux.

L’ostéopathie accompagne aussi le corps de la femme dans la période après l ‘accouchement pour rééquilibrer le corps de maman et bébé après cet évènement intense. Une séance qui va relâcher les tensions liées à la péridurale, une éventuelle sciatique déclenchée par la position prolongée sur le dos, aider à retrouver la voie de l’équilibre corporel suite à un travail long et douloureux, ou au contraire très intense et court, pour rétablir un équilibre viscéral et notamment digestif (constipation ou ballonnement…) et gynécologique notamment pour aider dans la cicatrisation d’une épisiotomie, une déchirure ou une césarienne, expliquer ce qui se passe dans ce corps qui vient de donner la vie, aider la femme à se réapproprier son corps, le redécouvrir suite aux nouvelles lignes qu’il affiche. Une récupération mécanique, physiologique, et émotionnelle globale.

Retrouvez l’entretien, en vidéo, de Nadia Zerrouki, ostéopathe, à l’Institut de la Parentalité de Bordeaux-Floirac.

Nadia Zerrouki, ostéopathe

Cet article pourrait vous intéresser :La grossesse psychique