Votre enfant ne veut pas se coucher : 4 étapes pour enfin faire vos propres nuits

votre enfant ne veut pas se coucher

Il réclame votre présence, la lumière, pipi, encore un câlin, un autre bisou, une autre histoire, il fait des “colères”, … bref il a du mal à accepter de se séparer de vous
Comment ne pas en faire une situation de plus en plus conflictuelle ?

1.Lui accorder du temps

Il doit pouvoir se dépenser pendant la journée. Favorisez notamment l’exercice physique en plein air. Avez-vous l’impression de porter assez d’attention à votre enfant en rentrant du travail ? La journée il ne vous voit pas, au retour de la crèche ou de l’école, vous êtes peut-être très occupés, et au moment d’aller dormir il n’a pas l’impression d’avoir profité de votre présence, d’avoir fait « le plein de maman et/ou de papa »
Essayez d’organiser un moment privilégié seul avec votre enfant, où vous prendrez le temps de jouer avec lui, raconter ce qu’il a fait de sa journée, par exemple lors du bain. Vous pouvez utiliser un sablier ou une horloge avec des aiguilles pour laisser à l’enfant la maîtrise du temps.

2.Définir un cadre de coucher stable

Le soir, les enfants doivent être dans un environnement calme, il est important d’éviter les activités qui les énervent (et en particulier la télévision, mais aussi les tablettes et tous les écrans qui ne doivent pas passer la porte de la chambre des enfants).
Aller au lit ne doit pas être une punition.
Ce sont les parents qui décident des règles du coucher et non l’inverse, mais en respectant le rythme de l’enfant. Tous les enfants n’ont pas le même rythme, comme les adultes il y a des petits ou gros dormeurs ainsi que des lève-tôt et couche-tard. Observez votre enfant pour repérer les signes de fatigue et trouver une heure de coucher qui lui convient

 3.Appliquer un rituel de coucher

Il est important de renforcer les signaux de sommeil avec un rituel de coucher et des horaires de lever, de coucher, de repas et de siestes qui soient réguliers.
Votre enfant a besoin de proximité avec vous avant de se séparer pour la nuit. Le rituel de coucher est très important, (câlins, histoires etc)
Utilisez ce même rituel de coucher en vacances, le week-end et en semaine.
Ne le prolongez pas indéfiniment, sa limite dans le temps renforce son côté sécurisant. Lorsque vous quittez la chambre, dîtes-lui une petite phrase rituelle et sortez tranquillement.

4.L’autonomiser dans son sommeil

Pour qu’un enfant ne vous réveille pas la nuit, il faut d’abord qu’il soit capable de s’endormir seul. S’il s’endort chaque soir dans les bras, il aura besoin des bras lorsqu’il se réveillera dans la nuit. De même l’autoriser à s’endormir dans le lit des parents ou rester près de lui jusqu’à ce qu’il s’endorme est fortement déconseillé, car l’enfant est alors dans l’impossibilité de gagner en autonomie (les éveils nocturnes sont physiologiques entre 2 cycles de sommeil mais il pourra se rendormir seul d’autant plus facilement qu’il aura appris à trouver lui-même le sommeil).

Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter notre article sur comment réagir face à la peur de l’enfant.

Vous avez des questions, vous pouvez solliciter une écoute ponctuelle grâce aux permanences conseils, ou venir échanger sur votre vécu de parents.

Marie-Hélène CAVERT, Pédiatre