Partir en vacances avec un bébé : nos conseils !



Retenez qu’il est à son âge incapable de s’adapter à votre rythme, vacances ou non. C’est à vous, parents de vous adapter à ses besoins. Il faut donc tout anticiper et se dire qu’on ne pourra pas passer les mêmes vacances que d’habitude, celles d’avant l’arrivée de bébé !
Expliquez à votre tout-petit, avec des mots simples, que vous allez changer de maison pendant quelques jours, que vous allez, par exemple, chez papi et mamie ou chez des amis et que vous restez avec lui mais que vous retournerez à la maison après.

Déplacement avec bébé : les indispensables

Un bébé peut voyager en avion dès l’âge de 7 jours ! Préférez les vols de nuit, sans escale même si cela doit être plus long. Prenez un porte-bébé et réservez, si possible, un espace landau auprès de la compagnie. Prévoyez un sac pour le confort de bébé avec son doudou, un biberon, de l’eau à température ambiante, du lait en poudre, des couches, des lingettes, sucette, jouet, un vêtement de rechange pour lui et tee-shirt pour vous ! Rien de pire que de rester des heures avec un t-shirt sur lequel votre enfant a régurgité.

Pensez à faire téter bébé au décollage et à l’atterrissage pour éviter les douleurs aux oreilles. Méfiez-vous de la climatisation souvent forte dans les avions et les trains. Prévoyez bonnet et vêtement chaud.

Si vous partez en voiture, alors arrêtez-vous régulièrement pour que votre enfant puisse bouger ! Si vous avez assez de place, préférez la nacelle au siège-coque ou cosy, il y sera beaucoup plus confortable pour dormir car il y aura moins chaud. Le voyage en nacelle évite également l’apparition d’une plagiocéphalie, souvent nommée « tête plate ». Ici, il pourra tourner sa tête, bouger librement ses bras et ses jambes. Surtout, ne le laissez jamais tout seul dans la voiture !

Pour vos sorties en poussette, préférez la nacelle et évitez de mettre une couverture ou autre tissu par-dessus la poussette : l’air ne circule plus, et il aura encore plus chaud. Mettez plutôt une ombrelle ! Évitez de sortir aux heures les plus chaudes : de 11h à 16h. Anticipez en prenant tout ce qu’il faut : couches, biberon, eau à température ambiante, lait en poudre, chapeau à bords larges, brumisateur, doudou, vêtements de rechange, etc.

Évitez les endroits avec plein de monde, les endroits bruyants, bébé a besoin de calme.

Fortes chaleurs : les bons gestes

Adaptez sa tenue ! laissez-le en body, voire en couche. Si vous bénéficiez d’une climatisation, ne la mettez pas directement sur lui, mais plutôt à distance, dans le couloir ou une pièce à côté.

Pensez à l’hydratation ! Un bébé au sein réclame de lui-même plus qu’en temps normal. Si ce n’est pas le cas et qu’il dort plus, proposez-lui le sein plus souvent. Un bébé au biberon qui tète, toutes les 3h à 4h, n’a pas besoin d’eau en plus. Si ses biberons sont plus espacés, vous pouvez très bien lui proposer de l’eau au biberon.

N’exposez pas votre enfant de moins de 6 mois au soleil ! Si vous devez néanmoins sortir, mettez lui un chapeau à bords larges pour bien protéger l’ensemble da sa tête, nuque comprise et mettez-lui de la crème solaire avec filtre minéral, en tube plutôt qu’en spray avec un indice de 50. Pensez à emporter un brumisateur.

Sécurité : les essentiels

Préférez, si possible pour le couchage, un lit à barreaux sans tour de lit ni oreiller.

Vous utilisez un lit pliant, appelé aussi lit parapluie, ne rajoutez pas ni matelas ni oreiller, pour sa sécurité. Même si vous avez le sentiment que la galette fournie avec le lit est bien fine, elle est faite pour cela. Ajoutez seulement un drap housse.

Prenez bien son carnet de santé avec vous, soyez à jour des vaccins obligatoires. Selon votre destination, il peut y avoir des vaccins supplémentaires obligatoires, comme par exemple, la fièvre jaune, renseignez-vous auprès de votre médecin.

Selon les destinations à l’étranger, préférez de l’eau en bouteille plutôt que l’eau du robinet. Préparez une trousse de soin spécifique avec un thermomètre, du paracétamol, de l’homéopathie pour le mal des transports, de l’arnica, du désinfectant et des pansements en cas de bobos, des produits adaptés à son âge à base de plantes pour les piqûres d’insectes. Il peut être aussi utile de repérer un médecin disponible à proximité de son lieu de vacances, ou une maison médicale de garde, ainsi qu’une pharmacie ouverte.

Attention également aux accidents domestiques, les vacances en camping ou les locations avec les amis et la famille sont source d’accidents. Restons vigilants, même en vacances !

Pensez que bébé se refroidit très vite pendant la baignade, gardez le bien contre vous et ne l’immergez pas complétement ! A la plage, préférez une zone de baignade surveillée. Pour la piscine, vérifiez qu’elle dispose bien d’un dispositif de sécurité réglementaire.

Retour à la maison

Le retour à la maison ne sera pas de tout repos. Les repères qu’il avait commencés à prendre à la maison ont été chamboulés. Ses besoins se sont modifiés avec le changement de lieu de vie en vacances, que ce soit chez papi mamie, à l’hôtel, en location.

Attendez-vous à des difficultés lors de votre retour, notamment pour le sommeil ! Soyez patient, cela rentrera dans l’ordre.

Retrouvez l’entretien, en vidéo, de Céline Vignat, Infirmière Puéricultrice, à la Maison Périnatale Pas à Pas de Lyon

Bonnes vacances à tous et à toutes !

Céline Vignat, infirmière puéricultrice

Cet article pourrait vous intéresser Mon bébé pleure, le laisser pleurer?