Définir un socle de compétences en matière de soutien à la parentalité : une mission riche et tant attendue !

Depuis quelques temps se murmure au sein de l’Institut, la nouvelle d’une nomination pour une mission ministérielle.

À présent officialisée depuis le 20 mai 2022, Anne Raynaud a été mandatée par Adrien Taquet, secrétaire d’état en charge de l’enfance et Virginie Lasserre, directrice générale de la DGCS (Direction Générale de la Cohésion Sociale) pour diriger cette mission interministérielle, qui a pour objectif de définir le socle commun de compétences en matière de soutien à la parentalité
Lettre de mission

Cette nomination fait suite à la mise en œuvre en 2021 d’une charte nationale du soutien à la parentalité prise par arrêté du ministre chargé de la famille, qui établit huit principes applicables aux actions de soutien à la parentalité. Coconstruite avec des experts, des acteurs du soutien à la parentalité et le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge, la charte nationale de soutien à la parentalité constitue un texte fondateur pour l’ensemble du secteur 

Elle détaille huit principes qui s’appliqueront aux actions de soutien à la parentalité susceptibles de bénéficier d’un financement public. Le principe n°8 précise que les services de soutien à la parentalité doivent « garantir aux personnes qui recourent à une action de soutien à la parentalité que les bénévoles ou professionnels qui interviennent dans ce cadre : ont une compétence ou bénéficient d’une formation dans ce domaine ; et disposent de temps de partage d’expérience et d’analyse de pratiques ». Dans ce cadre, le Dr Anne RAYNAUD est chargée, avec son équipe, de définir les compétences socles attendues pour les professionnels et bénévoles de ce secteur, et dans la mesure du possible les diplômes ou qualifications permettant d’y répondre en ce qui concerne les professionnels.  

Ce travail passionnant sera l’occasion de la structuration d’une carte de l’écosystème de tous les professionnels qui sont engagés dans l’accompagnement de la parentalité (de la petite enfance à la justice en passant par l’éducation nationale) et se poursuivra par l’audition de personnes ciblées pour construire une vision complète de ces enjeux.
Les conclusions seront remises à la nouvelle équipe ministérielle en décembre 2022.