Théorie de l’attachement

La théorie de l’attachement est devenue, au cours des dernières années, centrale dans la compréhension du développement des enfants et de manière plus générale, du développement humain.

L’attachement enfant-parent se définit par le lien affectif qui existe entre un enfant et son principal « donneur de soin ». Ce lien se construit principalement au fil des interactions quotidiennes avec le parent, mais les évènements qui suscitent des manifestations de détresse ou d’alarme chez l’enfant sont particulièrement importants pour définir les contours de ce lien affectif.

     Certes de nombreux facteurs jouent sur le développement : génétique, tempérament, qualité de l’environnement intra-utérin, relations avec les autres «donneurs de soins », qualité de l’environnement familial, qualité de la relation avec les pairs, etc… Cependant, la recherche pointe clairement comment les premiers liens d’attachement vont avoir une influence importante sur l’enfant et sur la manière dont il comprendra l’environnement. Ainsi, pour certains auteurs, sans être déterministe, ce premier lien octroie à l’enfant « une feuille de route » qui guidera ses attentes, ses comportements et ses états émotionnels lorsque de nouvelles possibilités relationnelles se présenteront à lui.

    Ce focus de la théorie de l’attachement permet de comprendre un des systèmes de construction psychique de l’individu, qui font que des liens durables, uniques et émotionnellement importants vont se créer entre un enfant et sa figure d’attachement. Ce système ne constitue pas une théorie générale de fonctionnement, mais son étude explique les fonctions de survie que celui-ci induit. En effet, sur le plan émotionnel, ses effets de protection et de régulation psychophysiologique, facilitent le développement de compétences personnelles et constituent le socle de développement de l’intersubjectivité (interprétation émotionnelle et cognitive, langage, sens de soi et des autres). De plus la sécurité de l’attachement a été mise en lien avec divers aspects du développement cognitif, du comportement social avec ses pairs, ainsi qu’avec différentes dimensions du développement affectif.

   Les nombreuses recherches, à travers le monde, ont permis de démontrer que les principes de l’attachement peuvent être appliqués à l’élaboration de stratégies d’intervention à l’intention des familles, afin d’agir sur le contexte interactionnel parent-enfant qui donne lieu à la relation d’attachement. Ces stratégies centrées sur les caractéristiques des liens interpersonnels s’inscrivent, soit dans une perspective de prévention, avant que les difficultés ne se manifestent pleinement, soit dans le cadre d’un suivi par les services sociaux, en famille biologique, en famille d’accueil ou en institutions, alors que les figures parentales ne sont pas présentes.  

   L’institut de la Parentalité s’appuie sur cette théorisation des liens d’attachement pour développer l’ensemble de ses interventions tant dans le domaine de l’information des parents que dans la formation des professionnels ou l’accompagnement des pratiques de ceux-ci.  En effet, notre Institut considère que l’attachement offre des perspectives particulièrement pertinentes, comme outil de psychoéducation à l’usage des parents, ainsi que pour l’approche clinique dans le traitement des situations individuelles, et également pour le sens des politiques publiques de soutien aux enfants en difficultés accueillis en institution et pris en charge par des professionnels exposés à des situations complexes.