Dr Anne Raynaud-Postel

Fondatrice de l’Institut de la Parentalité et Psychiatre, Adultes-Enfants, titulaire d’un Diplôme Universitaire de Psychiatrie Périnatale, d’un Diplôme Universitaire d’Autisme et d’un Diplôme Universitaire Attachement (concepts et applications, Paris 7).
Après cinq ans d’expériences aux urgences, puis environ dix ans de pratique de médecine générale, pendant lesquels, elle cultive un grand intérêt pour la pédopsychiatrie, en particulier dans sa dimension périnatale, et obtient un poste d’attaché dans une maternité au sein de laquelle elle propose des consultations centrées sur les difficultés de la parentalité.

Son aspiration à développer un exercice plus spécifique de la psychiatrie, l’a conduite à s’engager dans un cursus de qualification secondaire, reprenant un cycle de quatre années d’études avec des fonctions hospitalières afin d’obtenir le titre de psychiatre. Au cours de cet exercice hospitalier, elle a la charge pendant plusieurs années d’organiser et de gérer la filière périnatalité de l’hôpital de Libourne (Maternité, néonatalogie) ainsi que l’hôpital de jour des jeunes enfants et l’accueil des enfants de moins de 3 ans (Consultations mère-bébé, jardin d’enfant thérapeutique et CATTP).

Elle a développé, tout au long de ce parcours, riche de rencontres et d’expériences mais aussi d’interrogations et d’interpellations, une réflexion très spécifique autour des enjeux parentaux, qui l’a amenée à chercher un certain nombre d’outils lui permettant d’avoir une grille de lecture psychopathologique pertinente face aux problématiques que cet exercice questionnait.

Les collaborations inter-institutionnelles multiples, qui se sont construites au fil de ses expériences professionnelles l’ont amené à élargir sa réflexion autour de la dimension trans-disciplinaire de la périnatalité et des modalité partenariales que cela impliquait.  En effet, comment rendre plus cohérent l’exercice de pratiques différentes, objectivées par des missions, des outils et des regards distincts ? Sur quelles formations s’appuyaient les professionnels de la périnatalité et de la petite enfance? Existait-il un outil qui pourrait, quelques soient leur fonction, leur institution ou mode d’exercice, ou leur niveau d’intervention (prénatal ou post-natal, enfant ou adulte), constituer une ressource pour les interventions en Périnatalité et plus particulièrement dans l’exercice en réseau ?

La théorie de l’attachement dispose d’un certain nombre de critères susceptibles de l’inscrire comme une réponse à ce questionnement, autour de la transmission et de la construction d’un référentiel capable de répondre aux besoins de cohérence inhérents à l‘exercice de la périnatalité et de la parentalité. De plus, même si l’étendue de cette théorie est vaste, la compréhension de ses principes de base et son adéquation avec les trois dimensions pédagogique, psychologique et comportementale de la psychoéducation peuvent représenter un outil soutenant dans la pratique de professionnels non formés à la pathologie psychique et aux processus développementaux de l’individu. Pour le Dr Anne RAYNAUD POSTEL, cette théorie va donc ainsi pouvoir constituer une «base de sécurité » et un référentiel partenarial en périnatalité, qu’elle va mettre en application dans son exercice professionnel, tant  dans son activité clinique, que dans l’encadrement de ses équipes ou au cours de ses actions de formations et supervision.

Alliant son expérience de terrain et son bagage universitaire, elle poursuit son parcours par le développement de consultations spécifiques autour de la dimension périnatale et la guidance parentale. Elle réunit au fil de cet exercice, un certain nombre de professionnels sensibilisés à cette perspective préventive, inscrits dans une vison prévenante, qui souhaitent, eux aussi, s’engager dans la mise en place de dispositifs  d’accompagnement de la parentalité.

L’institut de la Parentalité naît de cette synergie, de ces réflexions communes et de cet élan collectif autour du “prendre soin” de la famille en construction.